avocat erreur medicale

Le lien entre avocat et erreur médicale est sûrement évident pour vous, pour obtenir une juste indemnisation du préjudice que vous avez subi. Mais je tiens spécialement à évoquer aujourd’hui l’expertise médicale à l’occasion de laquelle les séquelles d’une victime sont évaluées en vue de son indemnisation.

En effet, suite à une erreur médicale, la victime doit se présenter devant un expert désigné par l’assureur ou par le juge pour que ses séquelles physiques et psychologiques soient déterminées. Il s’agit d’un passage obligé et source de stress pour la victime, qui est confrontée au récit de son histoire, de ses souffrances et qui doit subir un examen médical, bien souvent en présence de plusieurs médecins.

C’est un moment important pour l’avocat dans le cas d’une erreur médicale. J’assiste toujours mes clients, en présence de mon médecin conseil et je peux affirmer qu’il s’agit d’un exercice difficile.

L’expertise par suite d’une erreur médicale : un moment éprouvant

En quoi, me direz-vous, est-elle plus éprouvante ?

Pour plusieurs raisons :

  • L’expert doit étudier vos séquelles mais avant tout, se prononce sur la responsabilité d’un médecin ou d’un établissement de soins.

Sur la responsabilité, l’expert apprécie les compétences et le travail de ses pairs et bien souvent, au détour d’une expertise, je me rends compte qu’un lien amical ou professionnel existe entre celui qui apprécie et celui dont on discute les compétences…L’impartialité du débat est mise à mal !

  • L’expert est souvent pontifiant, exposant son savoir scientifique et laissant peu la parole aux profanes.

Le rôle de l’avocat durant l’expertise

Dans le cas d’une expertise par suite d’une erreur médicale, l’avocat est indispensable pour plusieurs raisons :

  • Tout d’abord, sur un plan purement juridique, l’avocat est le seul à déjouer la difficulté et à la régler.

Prenons le cas où l’expert, dont les remarques ou comportements à l’égard du médecin adverse mis en cause, permettent d’établir qu’ils se connaissent où qu’ils ont parlé ensemble du dossier avant l’expertise. Si l’expert connait le médecin professionnellement ou amicalement, il ne peut pas accepter la mission d’expertise et doit y renoncer.

Seul l’avocat pourra traiter cette difficulté si elle se présente et demander la récusation de l’expert afin que les débats soient tenus en toute objectivité et impartialité.

  • L’avocat veille également à ce que vous soyez respecté en votre qualité de victime.

Il veillera à ce que l’expert et les autres médecins présents s’adressent à vous avec politesse.

Le débat doit rester dans la mesure du possible cordial et ne pas sombrer dans l’agressivité.

  • Enfin, l’avocat, assisté par le médecin conseil, saura poser les bonnes questions sur le plan médical et demander toute explication sur les points qui lui paraissent obscurs ou incohérents.

L’avocat n’a pas la connaissance scientifique. L’expert doit donc répondre à ses questions en toute objectivité.

L’avocat saura également déterminer vos séquelles et proposer son évaluation à l’expert.

En conclusion, l’expertise médicale de manière générale et plus spécialement en matière d’erreur médicale est une affaire de professionnels. Appuyez-vous sur un avocat spécialisé en erreur médicale pour bien faire défendre vos droits !

CategoryConseil
Write a comment:

*

Your email address will not be published.

logo-footer

RESTEZ CONNECTE: