En ma qualité d’avocate, il m’arrive souvent de faire des consultations gratuites par téléphone ou par échange de mails.

Voici maintenant deux semaines qu’une personne m’a contactée pour recueillir mon avis sur son dossier.

En résumé, cette personne a été victime d’un grave accident il y a quelques années dont elle n’était pas responsable. A cette époque-là, elle n’était pas défendue par un avocat et avait décidé de transiger elle-même avec l’assureur adverse.

Depuis, son état s’était aggravé et elle me sollicitait pour savoir si un dossier en aggravation pouvait être engagé. Pour me permettre de répondre à son questionnement, je lui demandais de m’adresser une copie de son dossier.

La manière dont le dossier avait été traité par le médecin expert de l’assureur mais également la proposition indemnitaire de la compagnie m’ont fait lever les bras au ciel !!!

J’ai surtout été choquée par les conclusions retenues par le médecin de l’assureur, qui, non seulement ne correspondaient pas à la gravité du préjudice, mais étaient en outre incomplètes car certains postes de préjudice n’avaient pas été retenus alors qu’ils auraient dû l’être.

Les blessures physiques et les séquelles étaient importantes et les conclusions médicales étaient simplement indécentes, ne correspondant en rien à l’état séquellaire.

J’aurais souhaité remonter le temps mais le P.V de transaction était signé et il était trop tard. J’aurais en effet souhaité dénoncer l’expertise médicale et la contester. J’aurais souhaité faire assister mon client (puisqu’il l’est devenu pour l’aggravation) par un médecin conseil, j’aurais également souhaité être présente à l’expertise pour rappeler à l’expert de ne pas oublier certains postes de préjudice mais trop tard également.

Autant de frustration que je déteste quand je reprends un dossier !

Alors, voici quelques conseils précieux qui vous permettront de faire échec aux abus des assureurs et de leurs auxiliaires soumis !

1° Choisissez un avocat spécialisé en droit des victimes et en indemnisation du préjudice.

Même si votre préjudice vous parait léger, l’indemnisation sera effectivement beaucoup plus légère pour l’assureur si vous êtes seul à vous défendre que si vous êtes défendu par un avocat spécialisé.

N’hésitez pas, vous avez tout à gagner.

L’avocat prend le dossier en charge, prend toutes les initiatives, vous assiste à l’expertise et chiffre votre préjudice.

2° Suivez les conseils de votre avocat spécialisé en droit des victimes lorsqu’il vous oriente vers son médecin conseil pour que vous soyez assisté à l’expertise. C’est un « passage obligé » qui vous permet, sur un plan médical, d’être défendu par un médecin. A cette occasion, l’avocat est également présent.

3° Suivez également les conseils de votre avocat lorsqu’il vous conseille d’engager une procédure judiciaire si l’indemnisation est trop faible.

Il s’agit d’un professionnel et il sait vous conseiller.

Voici résumées quelques règles élémentaires pour faire échec à la pression et les abus des assureurs.

Et comme un conseil en entraine un second, je vous invite à vous reporter à mon article intitulé « Qu’est-ce qu’un bon avocat des victimes ? ».

CategoryConseil
Write a comment:

*

Your email address will not be published.

logo-footer

RESTEZ CONNECTE: