Port des gants moto

Depuis le 20 novembre 2016, le port des gants moto est devenu obligatoire. La norme EN 13594 impose à tous les conducteurs et passagers de deux roues de porter des gants répondant à certaines exigences (cette obligation s’impose même aux quads). Cette obligation a été édictée par le décret N° 2016-1232 du 19 septembre 2016. Les gants doivent être conformes à des normes bien précises et doivent comporter la mention CE.

Si l’on peut se réjouir que nos législateurs s’intéressent à notre sécurité, on peut s’interroger sur les répercussions de cette loi :

Le risque d’amende

Tout d’abord, tout contrevenant (conducteur et passager) sera redevable d’une amende. Il s’agira d’une contravention de troisième classe (amende de 68 euros minorée à 45 euros en cas de paiement dans les 15 jours) et le retrait d’un point sur le permis de conduire.

Port des gants moto : un gain de sécurité

En effet, il ressort d’études et statistiques sérieuses que les blessures subies aux mains et plus spécialement aux doigts peuvent être d’une extrême gravité en deux roues et entraîner de graves mutilations, voire des amputations.

Il est donc évident que le port de gants moto de qualité et appropriés limite considérablement le risque de blessures graves au niveau des mains.

Il existe en effet deux types de gants moto : gants moto de niveau 1 et gants moto de niveau 2.

Ils répondent tous les deux aux normes européennes, la différence se fait uniquement au niveau de performances (temps de résistance à l’abrasion, au déchirement…).

Des économies pour les assureurs

L’assureur bénéficiera également de cette nouvelle règlementation puisque si les séquelles indemnisables sont moins graves en raison du port des gants moto, les indemnités allouées seront de facto moins importantes.

En revanche, l’assureur n’hésitera pas à limiter l’indemnisation de votre préjudice résultant de blessures aux mains s’il est établi par les éléments du dossier que vous n’étiez pas porteur de gants homologués. L’assureur applique déjà une limitation d’indemnisation du préjudice lorsqu’un conducteur n’est pas porteur de la ceinture de sécurité en voiture ou lorsqu’il n’est pas porteur de son casque protecteur en moto. Cette règle sera certainement étendue à l’obligation du port des gants moto, dans le cas où les blessures auraient pu être limitées, voire évitées grâce aux gants.

En résumé, pour tous ceux qui portaient déjà des gants de qualité, vous étiez déjà convaincus de leur efficacité et ces quelques lignes ne feront que renforcer votre sentiment.

Pour les moins prudents, il est indéniable que cette nouvelle réglementation présente un intérêt majeur pour votre sécurité et que je vous conseille de la respecter.

Bonne route avec de bons gants de moto !

CategoryConseil
Write a comment:

*

Your email address will not be published.

logo-footer

RESTEZ CONNECTE: